Les entreprises belges se sentent prêtes pour un avenir vert et durable mais le manque de sensibilisation au Pacte vert de l'UE persiste

Les entreprises belges se sentent prêtes pour un avenir vert et durable mais le manque de sensibilisation au Pacte vert de l'UE persiste

Enquête EU Green Deal de PwC

L’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie propre devrait augmenter

  • Les décideurs d'entreprise en Belgique connaissent moins bien le Pacte vert de l’UE (EU Green Deal) que la moyenne européenne (35% contre 40%). Dans le même temps, ils affirment être tout aussi préparés que leurs pairs de l'UE (50 % dans les deux cas).
  • L'énergie solaire est la source d'énergie propre la plus utilisée en Belgique, par 87 % des personnes interrogées. L'hydrogène a fait moins de chemin dans les entreprises (7 % contre une moyenne européenne de 20 %).
  • La moitié des répondants belges estiment que leur entreprise travaille activement à la réduction des émissions de CO2.
  • Deux tiers des entreprises belges (65% contre 67% en moyenne) ont fait des efforts pour s'assurer que leurs matières premières / intrants de production proviennent de sources durables / responsables.

Mardi 15 mars 2022 En décembre 2019, l'Union européenne adopte un Pacte vert, qui touche presque tous les aspects des entreprises, notamment la fiscalité, la production, les achats, la gestion de la chaîne d'approvisionnement, les finances et les ressources humaines, ainsi que les rapports d'entreprise. Les entreprises devront déployer des efforts considérables et soutenus pour y répondre. Mais selon une nouvelle étude de PwC, seuls 35 % des répondants belges connaissent le Pacte vert de l'UE et la moitié d'entre eux seulement pensent que leur organisation est préparée aux nouvelles exigences de plus en plus importantes. L'enquête de PwC a interrogé près de 300 répondants issus 13 pays différents, dont 20 en Belgique.

L'enquête porte spécifiquement sur les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 50 millions d'euros et qui sont actives dans plusieurs États membres de l'UE. Les trois quarts des organisations interrogées appartiennent aux secteurs des produits industriels, des produits de consommation, de la technologie ou des transports. Les personnes interrogées sont des décideurs de haut niveau pour les questions environnementales : des cadres dirigeants, des hauts responsables des opérations, des chefs des services fiscaux et des responsables des achats et de la logistique.

La Belgique suit le mouvement en matière d'ambitions climatiques

Les résultats de l'étude indiquent qu'en moyenne, 40 % des décideurs d'entreprise de l'UE connaissent le Pacte vert européen. Les personnes interrogées dans les grands pays, tels que l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie, ont généralement de meilleures connaissances sur ce Pacte que celles des petites économies européennes. En Belgique, le degré de familiarité avec le Pacte vert de l’UE tombe à 35 %. Les personnes qui connaissent le mieux le Pacte vert européen sont plus susceptibles de citer le manque de compétences et de sensibilisation comme principal obstacle à la mise en œuvre des changements requis.

Il convient de noter que les entreprises belges se sentent tout aussi bien préparées aux défis qu'apportera le Pacte vert européen que celles des autres pays de l'UE (50% dans les deux groupes de répondants). La 25e enquête de PwC sur les CEO, publiée le 17 janvier dernier, livre des résultats similaires : en effet, 22% des CEO provenant du monde entier ont pris des engagements nets zéro, contre 28% en Belgique.

« L'enquête identifie clairement un déficit de sensibilisation en Belgique en ce qui concerne la portée et l'impact du Pacte vert de l'UE », observe Evi Geerts, Director chez PwC Belgique. « Dans le même temps, il est rassurant de voir que malgré cela, nos entreprises prennent des initiatives proactives pour réduire leur impact climatique. Cela semble indiquer une tendance positive parmi les entreprises belges dans leur chemin vers un avenir plus vert. »

Chaîne d'approvisionnement et de fabrication durables

L'enquête de PwC montre que deux tiers des entreprises belges (65 %) ont déjà fait des efforts pour s'assurer que leurs matières premières et leurs moyens de production proviennent de sources durables et responsables. Ce chiffre est conforme à la moyenne européenne de 67 %.

Parmi les répondants, on constate qu'un cinquième a l'intention de changer la localisation de ses activités d'approvisionnement ou de fabrication. Bien que le coût reste la principale raison de ce changement, il est intéressant de constater que ceux qui sont plus familiers/préparés à la mise en œuvre du Green Deal de l'UE sont nettement plus susceptibles de citer la durabilité comme raison du changement.

« C'est une tendance que nous observons également sur le marché belge », commente Jochen Vincke, associé chez PwC Belgique. « Si, par le passé, la délocalisation des sites de production était principalement une question de coût, il est clair que la durabilité - et par conséquent une chaîne d'approvisionnement plus courte - est également de plus en plus prise en compte. Cela réduit l'impact sur notre environnement, mais permet également une plus grande sécurité d'approvisionnement et une plus grande résilience de la chaîne d'approvisionnement. »

Un potentiel important pour le développement de l'hydrogène en Belgique

Sept entreprises sur dix ont déclaré que leur organisation utilisait des énergies propres « à grande échelle » dans le cadre de leurs activités, les sources les plus populaires étant l'énergie solaire, éolienne et hydraulique (hydroélectrique). Les grandes organisations (tant en termes de nombre d'employés que de nombre de territoires de l'UE dans lesquels elles opèrent) sont nettement plus susceptibles d'utiliser l'énergie propre à grande échelle. En Belgique, l'énergie solaire est la source d'énergie propre la plus utilisée (87 % contre 78 % au niveau européen). L'énergie éolienne, en revanche, reste légèrement moins développée en Belgique par rapport aux autres pays de l'UE.

Story image

Actuellement, seulement 7 % des entreprises belges indiquent qu'elles utilisent l'hydrogène comme source d'énergie, ce qui est faible par rapport à la moyenne européenne (20 %). Selon Evi Geerts de PwC Belgique, « l'approbation de la stratégie hydrogène par le gouvernement fédéral en octobre 2021 devrait avoir un impact positif sur le nombre d'entreprises qui utilisent l'hydrogène comme source d'énergie propre. Les subventions mises à disposition alimenteront sans aucun doute cette tendance, car l'enquête révèle un lien clair entre les investissements dans la durabilité environnementale et la disponibilité d'incitations pour financer ces investissements. »

En outre, la moitié des organisations interrogées utilisent des véhicules fonctionnant avec des carburants alternatifs dans leurs opérations de transport, et sept sur dix ont effectué des recherches sur les incitations/crédits disponibles dans ce domaine. Dans l'ensemble, l'enquête révèle que seulement 33 % des améliorations en matière de durabilité environnementale sont réalisées en l'absence d'incitations telles que des subventions et des crédits d'impôt.

Réduire les émissions, ne pas les compenser

Il est intéressant de noter que 35 % des entreprises belges déclarent que leur organisation ne fait pas assez pour compenser les émissions de CO2 par des initiatives de durabilité. À l'échelle de l'UE, près de la moitié des organisations interrogées s'efforcent de réduire leurs émissions de carbone, tandis qu'un tiers compensent leurs émissions en soutenant d'autres initiatives durables. De même, en Belgique, 50 % des personnes interrogées estiment que leur entreprise travaille activement à la réduction de ses émissions de CO2. Il est intéressant de noter en particulier que les entreprises belges ont tendance à se concentrer sur la réduction de leurs émissions, plutôt que d'essayer de les compenser.

« Cela illustre une importante tendance de transition dans l'industrie belge », commente Jean-Philippe Van West, Senior Counsel, PwC Belgique.Bien que 50 % des personnes interrogées estiment toujours que leur entreprise ne réduit pas activement ses émissions, le Pacte vert de l'UE augmentera considérablement les coûts liés à la tarification du carbone. Les résultats indiquent également que deux tiers des entreprises ont déjà inclus dans leurs plans d'investissement d'importantes dépenses en capital liées à une plus grande durabilité environnementale – les organisations ont donc tout intérêt à réduire activement leurs émissions. Cette évolution vers un changement durable et une réduction des émissions, plutôt qu’une compensation des émissions, sera un indicateur que les entreprises belges sont sur la bonne voie pour faire leur part sur le chemin de la neutralité climatique de l'UE d'ici 2050. »

À propos de l'enquête Green Deal de PwC

L'objectif de cette enquête était de déterminer dans quelle mesure les entreprises européennes sont conscientes des effets du Pacte et, surtout, si elles sont préparées à la transition à venir. Les 296 personnes interrogées, originaires de 13 pays différents (dont 20 de Belgique), appartiennent à des entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 50 millions d'euros. Les répondants sont des décideurs de haut niveau pour les questions environnementales : cadres dirigeants (CEO, CFO, etc.), dirigeants des opérations, responsables de la fiscalité et responsables de l'approvisionnement et de la logistique. Ils représentent tous les secteurs industriels : produits industriels (26%), produits de consommation (20%), technologie (18%), transport et logistique (11%), énergie, services publics et mines (7%), produits pharmaceutiques et sciences de la vie (6%), services financiers (4%), services professionnels (2%), agriculture (2%) et autres (3%). Le travail d’enquête sur le terrain a été réalisé entre le 8 juillet et le 15 octobre 2021. 

Lire plus d’informations sur l’enquête Green Deal de PwC

À propos du Pacte vert de l’UE

En décembre 2019, la Commission européenne a présenté le Pacte vert ou « Green Deal » européen, une stratégie de croissance visant à faire passer l'économie de l'UE à un modèle économique durable. L'objectif primordial du Pacte vert européen est que l'UE devienne le premier continent climatiquement neutre d'ici 2050, ce qui se traduira par un environnement plus propre, une énergie plus abordable, des transports plus intelligents, de nouveaux emplois et une meilleure qualité de vie. Le Pacte vert européen aura un impact sur toutes les entreprises en Europe, car tous les produits vendus dans l'UE devront répondre à des normes de durabilité plus élevées.

Contact

Maïté Oreglia

[email protected]
​0485 07 67 17

www.pwc.com

 

 

 

 

A propos de PwC Belgique

Building trust and delivering sustained outcomes

Le but de PwC est de développer la confiance dans la société et de résoudre des problèmes importants. Nous sommes un réseau de firmes établi dans 156 pays avec plus de 295.000 personnes. Nous nous engageons à offrir des services de qualité en matière de certification de comptes, fiscalité et conseil. Dites-nous ce qui est important pour vous et apprenez à mieux nous connaître en consultant notre site www.pwc.com

« PwC » désigne le réseau de PwC et/ou une ou plusieurs de ses firmes membres, chacune formant une entité juridique distincte. Pour de plus amples détails, consultez www.pwc.com/structure.

© 2022 PwC. Tous droits réservés.

PwC Belgique
Culliganlaan 5
1831 Diegem