Les entreprises belges attendent un impact limitésur la mobilité mondiale

Les entreprises belges attendent un impact limitésur la mobilité mondiale

PwC Global Mobility Pulse Survey

  • L’épidémie de Covid-19 amène la plupart des entreprises belges à reporter leurs nouveaux voyages internationaux
  • 56% d’entre elles pensent revenir à la normale après la crise, avec le même nombre de trajets internationaux ; seuls 6% des sondés pensent que cette crise aura un impact fondamental sur la mobilité des travailleurs

10 juin 2020 — Les gouvernements du monde entier ont réagi à la propagation rapide de la Covid-19 en fermant leurs frontières et en limitant les déplacements, ce qui a un impact sur la mobilité internationale. Les divergences entre les législations salariales, fiscales et sociales instaurées dans le monde entier soulèvent, en outre, de nouveaux défis. Les entreprises belges y ont réagi en ralentissant les nouvelles missions et en permettant aux travailleurs internationaux de rentrer chez eux. La plupart des entreprises belges s’attendent, toutefois, à ce que la mobilité mondiale revienne à l’avenir au même niveau de déplacement international, selon le Global Mobility Pulse Survey de PwC.

Afin de découvrir comment l’épidémie de Covid-19 a changé les priorités des entreprises, PwC a interrogé plus de 300 chefs d’entreprise dans 37 pays, dont 16 en Belgique, sur l'impact de l'épidémie sur la mobilité mondiale.

La mobilité mondiale est au point mort

L’épidémie de Covid-19 n’a pratiquement aucun effet sur les travailleurs actifs pour des entreprises à l’étranger, car la plupart d’entre eux peuvent travailler sans problème depuis leur domicile (63%). La plupart des dirigeants Global Mobility en Belgique reportent toutefois les nouvelles missions internationales (81%), à l’instar d’une grande majorité d’autres entreprises dans le monde. Les entreprises belges, en particulier, sont plus ouvertes à l’idée de lancer des missions internationales depuis le domicile que les autres entreprises dans le monde : 69% des répondants belges ont accepté de commencer en télétravail, contre 42% en moyenne dans le monde.

Sans surprise, près de 69% des entreprises belges permettent à leurs travailleurs mobiles actuels de rentrer temporairement dans leur pays d’origine, comme le font de nombreuses autres entreprises dans le monde (63%). Contrairement à certaines initiatives prises par d'autres entreprises mondiales, les entreprises belges sont moins enclines à transférer la mission vers un pays tiers (6%). L’épidémie de Covid-19 a également modifié les priorités stratégiques en matière de mobilité, en mettant davantage l’accent sur les activités quotidiennes et le traitement des questions des travailleurs, mais aussi sur l’évaluation des projets futurs.

Story image

La fin de la mobilité mondiale ?

En réaction immédiate à la crise, les entreprises belges s’efforcent désormais de comprendre qui sont leurs travailleurs mobiles et où ils se trouvent (56%), comprendre qui est touché par le virus au sein de l’organisation (38%) et de travailler sur la communication et la planification (31%). Les implications d’une modification de la réglementation (31%) sont également une priorité pour beaucoup d’entre elles.

En ce qui concerne l’influence de la Covid-19 sur la mobilité internationale, la plupart des répondants belges pensent que les entreprises effectueront à nouveau le même nombre de voyages internationaux (56%) après la crise. Avant la crise Covid-19, 66 % des CEO belges étaient déjà conscients que la mondialisation a contribué à faciliter la libre circulation des capitaux, des personnes, des marchandises et des informations (PwC CEO Survey 2018).

Story image

Au vu des résultats de l’étude, Sandrine Schaumont, associée chez PwC Belgique, a déclaré : « L’épidémie de Covid-19 a suscité des incertitudes considérables pour les travailleurs à l’étranger et leurs employeurs. Tant les expatriés que les employeurs doivent être conscients non seulement des risques pour la santé, mais aussi de l’évolution de la législation et des exigences en matière de logement, de voyage, de visas et de permis de travail. De nombreuses entreprises ne disposent pas nécessairement de la technologie nécessaire pour déterminer où se trouvent leurs travailleurs, ce qui représente un obstacle. Cette crise illustre donc l’importance d’avoir une idée claire de la situation de tous les travailleurs mobiles à l’échelle mondiale à un moment donné et de renforcer la résilience et la flexibilité dans un monde post-pandémique ».

"Alors que les organisations préparent leurs stratégies de sortie, elles doivent tenir compte du fait qu'un nouvel état d'esprit va sans aucun doute s'installer sur le lieu de travail dans le monde post-Covid-19. Il est très probable que la "nouvelle normalité" comprendra un changement de préférences tant pour les employés que pour les employeurs. Pensez par exemple à l'attente d'un lieu de travail plus virtuel, mettant davantage l'accent sur la flexibilité. De plus, le travail à distance semble stimuler une acquisition de compétences numériques plus rapide et plus répandue. Les personnes ont dû adopter certaines technologies pour travailler efficacement, car ils n'ont tout simplement pas d'autre choix. Le passage à cette nouvelle normalité présentera à la fois des avantages et des défis auxquels les organisations devraient commencer à se préparer."

Pour plus d'informations, veuillez cliquer ici: https://www.pwc.be/global-mobility-survey  

 

Contacts

Maïté Oreglia

maite.oreglia@pwc.com

0485 07 67 17

www.pwc.com

A propos de PwC Belgique

Serving clients from strategy through execution

Chez PwC Belgique, nous nous engageons à fournir des services de qualité en matière d’audit, de fiscalité et de conseil à nos clients des secteurs public et privé, en Belgique et au niveau international.

Notre entreprise incarne le principe de création de valeur, grâce au réseau de relations que nous développons et ce principe est ancré au cœur même de notre philosophie d’entreprise. Notre promesse de valeur débute par les relations que nous tissons avec vous.