2022 est la deuxième année record depuis 2018 pour les transactions belges en termes de valeur, les dirigeants étant déterminés à poursuivre les fusions-acquisitions malgré la volatilité du marché

2022 est la deuxième année record depuis 2018 pour les transactions belges en termes de valeur, les dirigeants étant déterminés à poursuivre les fusions-acquisitions malgré la volatilité du marché

Le rapport M&A de PwC confirme que la Belgique reste forte dans le secteur de la santé et des services financiers

Bruxelles, le 25 janvier 2023 – Malgré un ralentissement au second semestre, 2022 sera la deuxième meilleure année pour les transactions belges depuis 2018, avec une valeur de transaction de 14,4 milliards dollars. Cela représente une baisse de 27 % par rapport au chiffre record de 19,6 milliards dollars de l’année précédente. Certaines entreprises profitent de la tourmente économique actuelle pour renforcer leur position concurrentielle. Ce sont là quelques-unes des conclusions du rapport de PwC ‘2023 M&A Industry Outlook’.

Les fusions et acquisitions ont été nettement plus compliquées, certainement au cours des 6 derniers mois, si l’on compare avec 2021. En raison entre autres de la crise énergétique, l’inflation a grimpé en flèche. Les banques centrales du monde entier ont relevé et continuent de relever les taux d’intérêt, augmentant ainsi le coût du capital. La guerre en Ukraine et les tensions géopolitiques intenses entre les États-Unis et la Chine ont fait reculer la mondialisation, ce qui a eu un impact sur les chaînes d’approvisionnement mondiales. Malgré ces défis pour les transactions, 2022 aura été la deuxième année record depuis 2018 en termes de valeur des transactions. De plus, 2022 aura été l’année record en termes de nombre de transactions en Belgique. Le nombre total d’opérations de fusions et acquisitions belges en 2022 était de 405, soit une augmentation de 5,7% par rapport à 2021 (383 transactions). 

Une résilience prolongée des opérations M&A dans les secteurs de la santé et des services financiers

Malgré des circonstances de transaction plus défavorables en 2022, les secteurs de la santé et des services financiers ont connu leur meilleure année en termes de volume de transactions depuis 2018. Cela confirme l’idée que ces deux secteurs d’entreprises sont vitaux pour la Belgique. Bien que le grand public soit familier des grandes industries « big pharma », le secteur belge de la santé comprend un écosystème diversifié, dont de nombreuses PME. Celles-ci vont des start-ups et des acteurs innovants de la biotechnologie aux entreprises bien établies de la chaîne d’approvisionnement en matériel pharmaceutique. L’acquisition récente d’ADx Neurosciences par une société japonaise est un excellent exemple d’une opération de fusion-acquisition dans l’industrie florissante de la biotechnologie belge.

Story image
Nancy De Beule, Partner M&A chez PwC Belgique, déclare : « Les entreprises du secteur de la santé ont montré leur capacité de résistance lors de ralentissements précédents et elles restent un excellent secteur d’investissement. Il n’y a pas deux cycles identiques, mais le secteur continue de tirer parti de ce que nous pouvons qualifier d’exemple-type d’industrie durable et rentable avec un profil de risque plus faible. »

Dans le secteur des services financiers, la Belgique possède des joyaux mondiaux tels que Swift, Euroclear et Bureau Van Dijk. Les acteurs de l’écosystème fintech continuent leur expansion, ainsi qu’on a pu le constater à travers l’acquisition par iBanFirst du prestataire Cornhill basé à Londres. Dans le secteur de la santé, l’acquisition par Galapagos de CellPoint aux Pays-Bas constitue une étape importante.

Les opportunités de fusions et acquisitions émergent en période difficile

Au début de 2023, les perspectives économiques à court terme restent assombries par les craintes d’une récession mondiale et d’une hausse des taux d’intérêt, les banques centrales s’efforçant de juguler la forte inflation dans de nombreuses régions. Si l’on ajoute à cela les investisseurs nerveux de ne pas encore avoir digéré la chute brutale des valorisations boursières mondiales en 2022, la guerre en Ukraine, d’autres tensions géopolitiques, les ruptures dans les chaînes d’approvisionnement et le renforcement de la surveillance réglementaire, il n’est pas étonnant que les dirigeants se soient trouvés sur la défensive.

Paradoxalement, ces conditions difficiles peuvent créer des opportunités qui ne se présentent qu’une fois par décennie, grâce à une réinitialisation attendue des valorisations, à une moindre concurrence dans la poursuite des transactions et à l’arrivée sur le marché de nouveaux actifs - y compris ceux issus d’acteurs en difficulté. PwC s’attend à ce que l’évolution du marché des transactions reste modérée au cours du premier semestre 2023, mais compte tenu des circonstances, nous pensons également que les directions d’entreprise et les conseils d’administration devraient surmonter leurs réticences naturelles et intégrer les fusions et acquisitions comme faisant partie pleinement de leur stratégie. Certains ont déjà commencé à ouvrir leur portefeuille pour tirer parti de ces opportunités et potentiellement jeter les bases qui leur permettront de dépasser leurs concurrents. D’une part, le secteur des fonds d’investissement (private equity) dispose encore beaucoup de cash à investir. D’autre part, les entreprises sont souvent moins affectées par la hausse des taux d’intérêt, car les investissements qu’elles réalisent ont un effet de levier moins important.

Le segment des entreprises familiales apparaît comme une autre source d’opérations de transactions. Les entreprises familiales sont plus souvent enclines à s’associer à un acteur financier – un fonds d’investissement par exemple, et de plus en plus souvent des family offices – pour réaliser leurs plans de croissance. Les entreprises familiales étant confrontées à des problèmes de succession – transmission de l’entreprise à la génération suivante - ou cherchant à financer leur croissance, des opportunités de fusions et acquisitions se créent dans ce secteur du marché.     

« Nous vivons dans un monde volatile. Les conditions pourraient dès lors changer rapidement en 2023, et se traduire par une reprise rapide de l’activité économique et des fusions-acquisitions.  Les entreprises et les investisseurs mettront tout en œuvre pour que leurs plans et leurs objectifs soient prêts afin de pouvoir réagir rapidement et précisément si l’occasion se présente », déclare Philippe Estas, Partner M&A chez PwC Belgique.

 

Plus d'informations: PwC's Global M&A Industry Trends: 2023 Outlook

 

Notes aux rédactions

  1. Source : Refinitiv et analyse de PwC
  2. L’entreprise et la géographie sont basées sur l’entreprise cible (par rapport à l’acheteur)
  3. Les données ont été extraites le 2 janvier 2023 et mises en correspondance avec la taxonomie industrielle de PwC au niveau mondial

 

20230125 PR PwC - 2022 la deuxième année record depuis 2018 pour les transactions belges en termes de valeur 20230125 PR PwC - 2022 la deuxième année record depuis 2018 pour les transactions belges en termes de valeur.docx (2).pdf - 173 KB
Erik Oosthuizen External Communications

 

 

A propos de PwC Belgique

Building trust and delivering sustained outcomes

Le but de PwC est de développer la confiance dans la société et de résoudre des problèmes importants. Nous sommes un réseau de firmes établi dans 152 pays avec plus de 328.000 personnes. Nous nous engageons à offrir des services de qualité en matière de certification de comptes, fiscalité et conseil. Dites-nous ce qui est important pour vous et apprenez à mieux nous connaître en consultant notre site www.pwc.com.  

« PwC » désigne le réseau de PwC et/ou une ou plusieurs de ses firmes membres, chacune formant une entité juridique distincte. Pour de plus amples détails, consultez www.pwc.com/structure.

© 2022 PwC. Tous droits réservés.

PwC Belgique
Culliganlaan 5
1831 Diegem